Aller au contenu principal

Sarah Grandjean

Danseuse, performeuse, chorégraphe

Interprète pour Perchée dans les arbres

Vit et travaille dans le grand-est français. Rassemble sculpture et danse dans l’action poétique. Questionne l’anthropocentrisme et la structure du corps comme matière graphique et/ou organique. Se nourrit du buto, du clown, du Feldenkrais et du yoga. Créée des performances transdisciplinaires, accompagnée d’allié.e.s pour questionner les frontières sociales et les lieux de représentation.

Depuis 2013 elle reçoit l’enseignement de la danse buto, entre autres par Gyohei Zaitsu, Imre Thormann et Camille Mutel. En 2016, elle obtient un master en sociologie, anthropologie, art.s et culture.s à l’Université de Lorraine. Elle se forme en parallèle en danse contemporaine au Conservatoire à Rayonnement Régional de Metz Métropole Gabriel-Pierné. En 2017, elle entre en master à l’Institut Supérieur des Arts Chorégraphiques – Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, laboratoire qui lui permet d’approfondir la dramaturgie, la chorégraphie comme formes hybrides.

De 2019 à 2021, elle suit le parcours Territoires Dansés en Commun initié par VIADANSE – Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté.

Elle a collaboré avec le metteur en scène Stéphane Ghislain Roussel. Collabore actuellement avec les chorégraphes Aurélie Gandit de la compagnie La Brèche, Claire Hurpeau de la compagnie Muutos et les artistes bruxelloises Castelie Yalombo et Maïté Alvarez. Elle a récemment créé demeure drue, avec Nathalie Bonafé, qui oeuvre pour la recherche chorégraphique et la création en danse/performance dans tout type d’espaces – établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, pour enfants polyhandicapés, maisons d’accueil spécialisé, centres d’art, rues, forêts …